Depuis la loi du 23 mars 2019, le tuteur peut placer sans autorisation des fonds sur un compte bancaire. Il en va différemment pour les contrats d'assurance vie.

La cour de cassation rappelle qu'un contrat d’assurance vie n’est pas un compt bancaire et relève que « ce placement peut comporter des risques financiers, notamment lorsqu’il est libellé en unités de compte ». En outre, le tuteur peut se retrouver dans une situation de conflit d'intérêt praticulièrement lorsqu'il apparait dans la clause bénéficiaire.

Le décret du 22 décembre 2008, qui classe, sauf circonstances particulières, le versement de nouvelles primes sur un contrat d’assurance vie dans les actes de disposition n’a pas été modifié. Dès lors, « le tuteur doit donc continuer de solliciter l’autorisation du conseil de famille, ou à défaut, du juge des contentieux de la protection, pour verser des primes sur un contrat d’assurance sur la vie existant ».