Le CIO ouvre la porte pour l'E-Sport...sous conditions

"Les eSports sont en forte croissance, en particulier chez les jeunes dans différents pays et peuvent constituer une plateforme servant à la mobilisation au sein du mouvement olympique», a-t-il indiqué dans un communiqué.

A l'invitation du Comité International Olympique (CIO), les principaux représentants du mouvement olympique se sont réunis le samedi 28 octobre 2017 à Lausanne à l'occasion du  6e Sommet olympique.

Ils ont discuté d'un certain nombre de sujets d'importance pour l'avenir du Mouvement olympique.

Parmi les principaux thèmes abordés, a été évoqué le Développement des eGames/eSports

Les participants au Sommet olympique ont ainsi discuté du développement rapide de ce que l'on appelle les "eSports" et de la mobilisation de plusieurs parties prenantes au Mouvement olympique à cet égard. Il a été convenu ce qui suit :

  • Les "eSports" sont en forte croissance, en particulier chez les jeunes dans différents pays et peuvent constituer une plateforme servant à la mobilisation au sein du Mouvement olympique.

  • Les "eSports" de compétition pourraient être considérés comme une activité sportive, et les joueurs qui les pratiquent se préparent et s'entraînent avec une intensité comparable à celle des athlètes d'autres sports plus traditionnels.

  • Afin que les "eSports" obtiennent une reconnaissance du CIO en tant que sports, leur contenu ne doit pas enfreindre les valeurs olympiques.

  • Autre prérequis pour une reconnaissance du CIO : l'existence d'une organisation garantissant la conformité aux règles et réglementations du Mouvement olympique (antidopage, paris, manipulation, etc.).  

Les participants au Sommet olympique ont demandé au CIO et à la GAISF d'engager un dialogue avec l'industrie du jeu et les joueurs afin d'approfondir ce sujet et de tenir les parties prenantes au Mouvement olympique informées en temps utile.

Rappelons enfin que la reconnaissance du CIO ne fait pas tout, comme dans l'exemple récent du bridge, jeu de cartes devenu un véritable sport et adoubé comme tel par le Comité international olympique qui a officiellement reconnu la Fédération mondiale de bridge en 1999 comme représentante d’une "activité sportive spécifique, réelle et durable", mais que la Cour de Justice de l'Union européenne n'en fait pas de même ( lire l'arrêt CJUE du 26 octobre 2017 https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2017-10/cp170113fr.pd) !

Un premier pas cependant important pour la reconnaissance de l'Esport comme sport à part entière et son intégration à de futurs Jeux Olympiques., alors que des jeux e-sports seront présents aux jeux asiatiques 2022. A temps pour Paris 2024 ?