< Accéder à la liste des blogs

Maître André ICARD

Avocat au barreau de Paris

Menu
Photo de Me André ICARD, avocat à PARIS
Compétences : Fonction publique, Collectivités locales, Droit public économique, Urbanisme, Droit électoral, Droit pénal général
Barreau : Paris
Adresse : 72 BOULEVARD PEREIRE 75017 PARIS

Les publications de Maître André ICARD en octobre 2008

< Voir toutes les publications

Le fonctionnaire poursuivi doit-il être informé sous peine d’illégalité de la sanction qu'il a le droit de se taire lors de la procédure disciplinaire ?

Le fonctionnaire poursuivi doit-il être informé sous peine d’illégalité de la sanction qu'il a le droit de se taire lors de la procédure disciplinaire ?

Par André ICARD le 15/04/2024
OUI : le fonctionnaire faisant l'objet de poursuites disciplinaires ne peut être entendu sur les manquements qui lui sont reprochés sans qu'il soit préalablement informé du droit qu'il a de se taire. Dans un arrêt en date du 02 avril 2024, la Cour administrative d’appel de Paris a jugé que ces exigences ... Lire la suite >
La contestation portant sur la régularité d'un titre exécutoire non revêtu des voies et délais de recours devant le JEX doit-elle être formée dans le délai maximum d’un an ?

La contestation portant sur la régularité d'un titre exécutoire non revêtu des voies et délais de recours devant le JEX doit-elle être formée dans le délai maximum d’un an ?

Par André ICARD le 14/04/2024
NON : pour le juge judiciaire, Czabaj connait pas !. Dans un arrêt d’Assemblée en date du 8 mars 2024, la Cour de cassation a jugé que le débiteur n'est pas tenu de saisir le juge civil dans le délai d'un an à compter de la date à laquelle le titre, ou à défaut, le premier acte ... Lire la suite >
Des conclusions demandant la récusation de membres d’une juridiction administrative  dans «  l'ensemble des affaires présentes et à venir » sont-elles irrecevables ?

Des conclusions demandant la récusation de membres d’une juridiction administrative dans « l'ensemble des affaires présentes et à venir » sont-elles irrecevables ?

Par André ICARD le 04/04/2024
OUI : dans une ordonnance du 26 mars 2024, le Président de la 3ème Chambre de la cour administrative d’appel de Paris considère que de telles conclusions sont entachées d'une irrecevabilité manifeste. Il résulte de ce qui précède que la requête de M. A doit être rejetée ... Lire la suite >
A quelles conditions la mention manuscrite « je fais appel » apposée sur la décision du JLD par le mis en examen peut-elle valoir déclaration d’appel ?

A quelles conditions la mention manuscrite « je fais appel » apposée sur la décision du JLD par le mis en examen peut-elle valoir déclaration d’appel ?

Par André ICARD le 03/04/2024
EN BREF : dans un arrêt n° 24-80-227 en date du 26 mars 2024, la Chambre criminelle de la Cour de cassation rappelle que pour valoir déclaration d’appel satisfaisant aux exigences de l’article 502 du code de procédure pénale, la mention manuscrite portée par le mis en examen sur une décision du juge des ... Lire la suite >
Le professeur territorial de guitare d’un conservatoire municipal qui se livre à des massages au niveau des mains et du cou d’une élève de 14 ans assise sur lui à califourchon doit-il être licencié ?

Le professeur territorial de guitare d’un conservatoire municipal qui se livre à des massages au niveau des mains et du cou d’une élève de 14 ans assise sur lui à califourchon doit-il être licencié ?

Par André ICARD le 02/04/2024
OUI : dans un arrêt en date du 16 février 2024, le Conseil d’Etat considère qu’eu égard à la gravité du manquement commis au devoir d'exemplarité et d'irréprochabilité qui incombe aux enseignants dans leurs relations avec des mineurs, et compte tenu de l'atteinte portée, ... Lire la suite >
L’occupation effective pendant une certaine durée d’un emploi  de responsabilité pour lequel l’agent avait présenté sa candidature vaut-elle décision de nomination ?

L’occupation effective pendant une certaine durée d’un emploi de responsabilité pour lequel l’agent avait présenté sa candidature vaut-elle décision de nomination ?

Par André ICARD le 30/03/2024
NON : dans un arrêt en date du 27 juin 2018, le Conseil d’Etat a précisé que La circonstance qu’un agent ait occupé, pendant une certaine durée, l'emploi pour lequel il avait présenté sa candidature en vue d'y être nommé ne saurait être regardée comme révélant ... Lire la suite >
Voir plus Chargement en cours
Voir le profil de Me André ICARD sur Avocat.fr