< Accéder à la liste des blogs

Maître Jacques-Louis COLOMBANI

Avocat au barreau de Dunkerque

Menu
Photo de Me Jacques-Louis COLOMBANI, avocat à DUNKERQUE
Compétences : Droit pénal, Droit du crédit et de la consommation, Droit de la propriété intellectuelle, Droit commercial, des affaires et de la concurrence, Droit des nouvelles technologies, de l'informatique et de la communication, Responsabilité civile, Droit des assurances, Droit de la famille, divorce, séparation
Barreau : Dunkerque
Adresse : 4 rue Albert 1er 59140 DUNKERQUE

Les publications de Maître Jacques-Louis COLOMBANI en février 2008

< Voir toutes les publications

Photo de profil

Il sera donc possible de maintenir un individu dans les fers après qu'il ait purgé la peine infligée par le peuple!

Le peuple n'est plus tellement considéré de mon point de vue lorsqu'il abdique à l'administration pénitentiaire le soin de décider si un individu a terminé sa peine ou non. C'est pourtant cette abdication qui est permise au nom du peuple par les rédacteurs de ce texte. Il ne m'est pas usuel de combattre les hommes; ma lutte se placerait plutôt au ... Lire la suite >
Photo de profil

Protection de l'enfance: là encore, plus facile de dresser des murs que de bâtir des passerelles...

La LOI n° 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l'enfance, n'est pas faite réellement pour les avocats et le contradictoire*. Il ne faut pas s'étonner dans ce contexte qu'elle ait fait l'objet de peu de commentaires de ce coté de la barre**. Nous avions évoqué les risque d'un contradictoire qui s'en va de plus en plus loin des procédures ... Lire la suite >
Photo de profil

La grogne des avoués près la Cour d'Appel de Douai.

Le thème récurent des angoisses générées par les réformes au sein des profession libérales et dans les métiers de justice en particulier tient en partie au fait que la posture statistique prise par les théoriciens du néo libéralisme font peu de cas des emplois générés par les spécialisations érigées en métiers... Quant à 'l'home du peuple" ... Lire la suite >
Photo de profil

Constats sur Internet: des conditions de forme strictes pour que la preuve d'une contrefaçon soit recevable

A lire et à méditer: Cour d'appel de Paris 4ème chambre, section A Arrêt du 25 octobre 2006 Paul Marc H. / Léo J., Association Française de Généalogie PROCEDURE ET PRETENTIONS Vu l'appel interjeté par Paul Marc H. du jugement rendu le 25 mai 2005 par le tribunal de grande instance de Paris qui a : dit qu'en reproduisant sur le site internet ... Lire la suite >
Photo de profil

Enfants otages de la séparation: halte au feu!

Trop souvent les enfants sont instrumentalisés dans la séparation des parents. En assistance éducative, il est possible de se retrouver dans des situations dans lesquelles tout le monde souhaite le bonheur de l'enfant... C'est le début des conflits. Pour sortir de l'ornière, peut être devons nous revenir à une approche psychologique. C'est cette approche ... Lire la suite >
Photo de profil

La liberté: le principe?

Il faut bien lire les observations du Conseil National des Barreaux, de la Conférence des Bâtonniers, du Barreau de Paris et de l'Union Syndicale des Magistrats sur la loi relative à la rétention de sûreté et à la déclaration d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental déférée au Conseil constitutionnel. Combien de fois un dossier ... Lire la suite >
Photo de profil

Dépénalisation du droit des affaires?

Monsieur le Premier Président honoraire de la Cour d'Appel de Paris, Jean-Marie Coulon, a remis le 20 février à Madame le Garde des Sceaux un rapport sur la dépénalisation du droit des affaires. Serais-ce un pas vers la dépénalisation tout court de notre société? Je souhaite y croire. La Ministre pour sa part semblait souhaiter l'appaisement. Le ... Lire la suite >
Photo de profil

Infractions pénales et internet: pas besoin de "code" pour fonder la compétence territoriale des juridictions d'instruction.

COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE. Formation restreinte, 15 janvier 2008. Pourvoi n° 07-86.944. Arrêt n° 291. Bien que des questions se posent effectivement selon les infractions, la Cour de Cassation maintient sa doctrine en matière de compétence territoriale relativement aux infractions instantanées commise par le biais d'internet pour justifier ... Lire la suite >
Voir plus Chargement en cours
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies d'analyse d'audience et de fréquentation de notre site ainsi que d'analyse de votre navigation à des fins d'amélioration de nos services ainsi que des cookies des réseaux sociaux pour vous permettre de partager du contenu. Pour en savoir plus ou pour refuser l'installation de cookies, cliquez sur ce lien
OK